Avec vous je suis prêtre

Discours de saint Jean-Paul II aux prêtres, Paris, 30 mai 1980

« Apôtres du Christ séminaristes_2015 Jésus par la volonté de Dieu , gardez le souci apostolique, missionnaire, qui est si vif chez la plupart des prêtres […]. Comment être prêtre sans partager le zèle du bon Pasteur ? Le bon Pasteur se soucie de ceux qui sont éloignés de la bergerie par manque de foi ou de pratique religieuse ; à plus forte raison, il se soucie de l’ensemble du troupeau des fidèles à rassembler et à nourrir, comme en témoigne le ministère pastoral quotidien de tant de curés et de vicaires.

« Dans cette perspective pastorale et missionnaire, que votre ministère soit toujours celui de l’apôtre de Jésus-Christ, du prêtre de Jésus-Christ. Ne perdez jamais de vue ce à quoi vous êtes ordonnés : faire avancer les hommes dans la vie divine. Le Concile Vatican II vous demande à la fois de ne pas rester étrangers à la vie des hommes et d’être “témoins et dispensateurs d’une vie autre que la vie terrestre”.

« Ainsi, vous êtes ministres de la Parole de Dieu, pour évangéliser et former des évangélisateurs, pour éveiller, enseigner et nourrir la foi — la foi de l’Église — pour inviter les hommes à la conversion et à la sainteté. Vous êtes associés à l’œuvre de sanctification du Christ, pour apprendre aux chrétiens à faire l’offrande de leur vie, à tout moment, et spécialement dans l’Eucharistie qui “est la source et le sommet de l’évangélisation”. […] L’Église nous a confié ce mystère et c’est elle qui nous dit comment célébrer.

« Vous apprenez aussi aux chrétiens à imprégner toute leur vie de l’esprit de prière, vous les préparez aux sacrements ; je pense spécialement au sacrement de pénitence ou de réconciliation qui est d’une importance capitale pour le chemin de la conversion du peuple chrétien. Vous êtes éducateurs de la foi, formateurs des consciences, guides des âmes, pour permettre à chaque chrétien d’épanouir sa vocation personnelle selon l’Évangile, dans une charité sincère et active, de lire dans les événements ce que Dieu attend de lui, de prendre toute sa place dans la communauté des chrétiens dont vous êtes les rassembleurs et les pasteurs et qui doit être missionnaire, d’assumer aussi ses responsabilités temporelles dans la communauté des hommes d’une façon conforme à la foi chrétienne.

« Les catéchumènes, les baptisés, les confirmés, les époux, les religieux et religieuses, individuellement ou en association, comptent sur votre aide spécifique pour devenir eux-mêmes ce qu’ils doivent être.

Bref, toutes vos forces à vous sont consacrées à la croissance spirituelle du Corps du Christ, quels que soient le ministère précis ou la présence missionnaire qui vous sont confiés. C’est votre part qui est source de joie très grande et aussi de sacrifices très grands. Vous êtes proches de tous les hommes et de tous leurs problèmes “en prêtres”. Vous y conservez votre identité sacerdotale qui vous permet d’assurer le service du Christ auquel vous avez été ordonnés. »

(trouver l’intégrale : site du Vatican)