Ta volonté dans mon cœur

Lac du Jura Aujourd’hui il y a beaucoup de propositions de méditation de toutes sortes où l’homme apprend à se mettre au centre de son attention. Il y a là une joie de découvrir les richesses de son propre être, mais assez vite on butte aussi devant sa pauvreté et un vide qui fait peur. C’est normal, nous sommes si limités, et en plus nous sommes blessés et pécheurs (c’est-à-dire que nous faisons le mal en y mettant une part de volonté). La joie de se découvrir soi-même ne peut durer que lorsqu’elle devient action de grâce envers Dieu qui nous a créés à son image. Ces richesses que nous apercevons en nous sont le cadeau d’amour qu’il nous a fait et qu’il renouvelle jour après jour. La vraie vie spirituelle est une mise en œuvre de cette révélation de Dieu à son peuple : « Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses commandements… Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. »

Lire la suite...

La guérison de nos vies

homélie du 14e dimanche C, 7 juillet 2019

Issoire Comment le Royaume de Dieu peut-il progresser dans un monde miné par le mal ? C’est bien la volonté de Dieu de faire triompher son Royaume dans ce contexte hostile. Alors le Fils de Dieu vient. Il affronte le mal sous toutes ses formes :
— il réconcilie les pécheurs avec le Père
— il guérit les malades
– il chasse la peur du cœur de l’homme (voir par exemple l’épisode de la tempête apaisée, ou celui de la marche sur les eaux)
– il demande d’aimer et de pardonner.

Lire la suite...

«C’est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés»

homélie du 13e dimanche C, 30 juin 2019

mosaïque de Sainte-Marie Majeure, Exode En cherchant ce qui pouvait unir les lectures de ce jour, j’en suis venu à cette idée : Dieu nous a fait le grand don de notre liberté. C’est lui qui nous l’a donnée. Nous ne sommes pas plus libre s’il y a moins de Dieu, mais au contraire, plus il est présent dans notre vie plus nous sommes libres. Il nous a donné cette liberté afin que nous puissions lui répondre par nous-mêmes, afin que nous puissions entrer dans l’alliance comme un vrai partenaire de Dieu. Il a voulu nous donner la joie de l’alliance, la joie d’être partenaire du Dieu de l’univers ! La joie de pouvoir nous saisir nous-mêmes et dire au Seigneur : je me donne à toi, parce que je veux t’aimer et que je t’aime déjà.

Lire la suite...

Aimer comme nous sommes aimés

homélie de la fête du Saint-Sacrement, 23 juin 2019

Issoire Le Christ annonce le Royaume et il montre sa fécondité en nourrissant la foule avec seulement 5 pains et deux poissons. Bien que de nombreux interprètes présentent cet événement comme un simple moment de partage de pique-nique réussi, je ne pense pas que cette interprétation soit juste, car l’Évangile insiste justement sur l’action de Jésus et pas la disposition de cœur des participants. C’est Jésus et lui seul qui est capable de nourrir une foule à partir d’un manque de moyens humains. Ce manque est souligné dans la réponse d’impuissance des apôtres quand Jésus les enjoint de donner eux-mêmes à manger à la foule. Humainement c’est impossible, avec la meilleure volonté du monde, mais la présence du Seigneur Jésus qui annonce le règne de Dieu va changer la donne et tous furent rassasiés. « Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, ni le soleil ni la chaleur ne les accablera, puisque l’Agneau qui se tient au milieu du Trône sera leur pasteur pour les conduire aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux. » (Ap 7,16 et Is 49,10).

Lire la suite...

Le style d’amour qu’est Dieu

homélie de la Sainte Trinité 2019

l'Ourthe au moulin de Rensiwez Dans l’Évangile et dans les paroles de Paul, on parle de 3 au sujet de Dieu : le Père / le Fils / l’Esprit. Chacun est présenté avec un rôle propre, que je résumerais ainsi d’après les lectures du jour : le Père donne tout, il est la source de tout / le Fils est avec le Père, il reçoit ce que donne le Père et le réjouit ; il donne aux hommes l’accès au Père / l’Esprit enseigne, révèle, fait connaître ; il glorifie le Fils et répand l’amour de Dieu dans les cœurs.

Lire la suite...

Le vrai chemin de l’unité

homélie du 7e dimanche de Pâques C, 2 juin 2019

Jura Il y a plusieurs styles de vie que nous pouvons adopter pour trouver notre place dans le monde de nos semblables. Certains sont basés sur l’image que l’on parvient à donner de soi et sur la séduction. On cherche alors à s’acquérir une personne. D’autres reposent sur la force que l’on parvient à affirmer à l’encontre des autres, en étant le meilleur, le plus riche, le plus puissant, le plus influant. Ou bien on met un point d’honneur à ne dépendre de rien ni de personne et à parvenir à se suffire à soi-même, parce que s’ouvrir à la dépendance est trop risqué, trop coûteux.

Lire la suite...

Vivre la paix du Royaume

homélie du 6e dimanche de Pâques C, 26 mai 2019

le viaduc de Millau depuis la Montée royale Ce dont Dieu rêve, c’est que nos cœurs et le sien soient tout proches, afin qu’il puisse nous communiquer sa vie. C’est par le cœur qu’on reçoit les dons de Dieu. Notre cœur est le centre de notre personne. Quand notre cœur est content, alors tout va. Même de grandes difficultés ne nous font pas peur. Mais quand notre cœur est triste, il n’y a rien qui va bien. Jésus veut nous faire le cadeau d’un cœur où il y a toujours le soleil. C’est pourquoi, comme ultime formation de ses disciples, il leur dit : « je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. » (Jn 14,27)

Lire la suite...

Le grand choix de la vie

homélie du 5e dimanche de Pâques C, 19 mai 2019

Un chrétien près de Hargimont ne pense pas qu’à la réussite de ses affaires, il pense à la réussite des affaires du Seigneur, du Royaume de Dieu. Et pas seulement s’il lui reste du temps ou de l’argent une fois qu’il s’est assuré le confort. Sa première préoccupation ne devrait pas être pour lui, mais pour le Seigneur : Père, que ton Nom soit sanctifié, que ton règne vienne ! C’est ainsi que le Christ nous a appris a prier. C’est ainsi qu’il a vécu, cherchant à « glorifier » son Père, à le faire connaître en vérité, à nous donner une image parfaite de Lui malgré les oppositions de l’opinion publique.

Lire la suite...

l’aventure de la foi et ses défis

homélie du 4e dimanche de Pâques C, 12 mai 2019

L’aventure Équateur, de Puyo à Tena de la foi est à la fois extraordinaire et pleine de combats. Elle est merveilleuse car elle nous fait savoir qu’il y a un Dieu, qui nous regarde avec amour, chacun personnellement. Nous comptons pour Dieu, et ça serait bien que ce soir chacun, seul au milieu de son lit, se dise : je suis là et je compte pour Dieu. La foi nous apprend aussi que nous pouvons revenir au Seigneur si nous nous sommes égarés : il a tout fait pour nous rejoindre quelle que soit notre vie. Enfin, la foi nous présente un Dieu si beau, si désirable que tous nos désirs terrestres ne sont que de pâles reflets de notre désir de Lui quand nous le verrons tel qu’il est.

Lire la suite...

«Le Seigneur soit avec vous»

homélie du 3e dimanche de Pâques C, 5 mai 2019

Cet épisode Issoire de pêche ratée qui se termine par une rencontre de Jésus ressuscité me fait penser que le Seigneur nous visite dans notre vie quotidienne et même plus particulièrement dans nos échecs, dans ce qui ne va pas. D’ailleurs beaucoup de personnes disent : je n’ai pas besoin de Dieu, je me débrouille tout seul, ça va bien ainsi. C’est souvent quand les épreuves de la vie nous dépouillent et nous forcent à l’humilité que nous finissons par choisir de faire une place à Dieu. C’est bon de considérer ainsi les épreuves de la vie.

Lire la suite...

à la suite des apôtres

homélie du 2e dimanche de Pâques, 28 avril 2019

Jésus n’a rien écrit, tapis mais il a formé des disciples, il les a initiés à la vie en groupe, en communauté. Et ces disciples ont eux-mêmes parcouru le monde pour fonder sur leur passage des communautés où on apprenait à connaître le Christ et à garder ses commandements.

Si nous connaissons l’Évangile, c’est parce que jusqu’à nous il y a eu une succession de communautés, qui priaient ensemble, qui écoutaient ensemble la Parole de Dieu et qui adoptaient un style de vie différent, conforme à l’enseignement de l’Évangile. Nous aussi, nous formons une communauté chrétienne au milieu de ces villages, et je suis convaincu que beaucoup de personnes dans nos quartiers sont appelées à connaître le Christ et à l’aimer grâce au témoignage de notre communauté. C’est normal qu’il se passe comme on disait dans les Actes des apôtres au sujet de la première communauté chrétienne : « personne n’osait se joindre à eux ; cependant tout le peuple faisait leur éloge ; de plus en plus, des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants, s’attachaient au Seigneur » (Ac 5,13-14).

Lire la suite...