introduction

À voir un univers si vaste et si vieux, pouvons-nous croire qu’il a été créé pour nous, comme le suggère la Bible en plaçant l’homme au sommet de la création, créé à la suite de tous les vivants, le seul à qui Dieu insuffle son propre souffle (Gn 2,7), le seul qui est créé à l’image de Dieu (Gn 1,27) ? Les études de la biologie moléculaire ou du génome humain ne nous apprennent-elles pas que l’homme est un animal comme les autres ? La prétention de placer l’homme au-dessus des autres êtres qui peuplent la planète n’est-elle pas une manifestation d’orgueil ou une erreur sortie d’une époque ignorante ? Imaginer que le formidable déroulement de l’Univers depuis quinze milliards d’années aurait eu lieu en vue de l’apparition de l’homme il y a seulement 200.000 ans, sur une petite planète perdue dans un quartier banal d’une galaxie ordinaire, n’est-ce pas se tromper lourdement ? Voilà des questions que nous nous posons immanquablement en ce début de XXI° siècle.

Je voudrais ici suggérer, exemples à l’appui, qu’il est envisageable que l’univers ait l’homme comme but ultime. Je voudrais aussi montrer en quoi l’homme n’est pas un vivant comme les autres. Et pour finir, aborder la frissonnante question : sommes-nous seuls dans l’Univers ?