l’amour de Dieu et comment en vivre

homélie du 6e dimanche de Pâques, confirmations à Mons

Est-ce que vous pensez patience que Dieu vous aime un peu, beaucoup, passionnément? Eh bien c’est plus encore : il vous aime d’une façon vitale. Chacun de vous est vital pour lui. Parce qu’il s’est tellement engagé pour nous. Aujourd’hui nous l’entendons dire : «je vous aime aussi fort que le Père m’aime» (Jn 15,9). Tu comptes tellement pour moi que je donne ma vie pour te rejoindre. «Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime».

Pensez-vous qu’une galaxie, c’est grand? Qu’un trou noir c’est énorme? Oui! Eh bien le Dieu qui a imaginé tout cela et qui est bien plus grand encore, il vous aime personnellement, au point qu’il est venu vivre une vie humaine. Pour être proche de nous. Pour être notre ami.

C’est dingue. Même si on s’arrête un peu pour y penser, c’est si difficile à imaginer. Prenez un peu de temps ce soir. Mettez-vous dans un endroit où vous voyez le ciel, et vous pouvez penser : dans ce monde si grand, je ne serai jamais seule, jamais seul. Je suis dans le monde de mon Père du ciel, et je compte pour lui. Comme disait l’un de vous : je veux “être riche de l’amour de Dieu”.

Peut-être que vous vous dites : si Dieu m’aime, je ne devrais jamais avoir de difficultés. Et pourtant on voit bien que l’amour de Dieu n’est pas une assurance contre les difficultés. Il y a bien des amis de Dieu qui n’ont pas une vie facile. Et quand on regarde ce que Jésus le Fils de Dieu a vécu comme difficultés, on comprend que la foi n’est pas une garantie que le chemin de la vie sera facile. Déjà on peut être sûr, comme disait un confirmand, que “quand je serai triste, Dieu sera là pour me réconforter”.

Et ce réconfort ira très loin, car le Christ vous dit : avec moi ta vie en vaut la peine, avec moi ta vie porte du fruit, elle est belle et grande (Jn 15,16). Cela nous donne la force de sourire dans toutes les difficultés, la force d’espérer, la force de pardonner. Dieu est avec vous! — Que le Seigneur est avec nous, on le dit souvent. Oh Esprit Saint, aide-nous à nous en rendre compte!

Une dernière chose : comment vivre dans cet amour de Dieu? Je vous ai déjà suggéré d’y penser. Mais il y a plus encore pour vivre dans cet amour : apprendre à vouloir ce que Dieu veut, et à ne pas aimer ce qu’il n’aime pas. Jésus nous le disait ainsi : «si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.» (v.10) Ce n’est pas comme s’il disait : faites ce que je vous demande, comme ça je serai content. C’est plutôt comme l’écrivait l’un de vous, “vivre au rythme de Dieu”, c’est-à-dire essayer d’avoir un seul cœur avec Jésus, une seule volonté. Il nous dit : aimez ce que j’aime et qui est bon, la paix, la fidélité, la miséricorde, la patience, un amour actif… refusez ce que je n’aime pas, l’injustice, le mensonge, l’indifférence, la fascination pour l’argent et le confort matériel, la dureté. Ce désir est déjà en vous, comme l’écrivait une confirmande : “je voudrais vivre dans la paix et le pardon”.

Alors nous vivrons vraiment dans l’amour de Dieu et nous serons comblés de joie. Vous voulez “vivre dans la joie d’être chrétien”.